Jean Farineau Secco, artiste multiforme

Jean Farineau Secco connait bien Marseille. Il y a grandi et revendique son attachement à la grande cite bordélique. Depuis Paris, cet artiste/illustrateur nous parle du Marseille qu’il aime et qui l’inspire.

Après avoir grandi à Marseille où il a étudié jusqu’à ses 18 ans, Jean a bougé à Paris où il vit depuis quelques années. Après avoir étudié le design graphique, il suit actuellement une formation en illustration mais touche aussi beaucoup à la vidéo, la photo, la bd et le street art.

© Jean Farineau Secco

Quel est ton rapport à Marseille aujourd’hui ?

On pourrait presque appeler ça de l’amour. Je me sens profondément marseillais et j’arrête pas de parler de cette ville aux gens que je côtoie sur Paris. J’y fais souvent référence dans mon travail d’illustration et même mon projet de diplôme était centré sur Marseille. J’essaie de descendre souvent dans le Sud parce que cette ville, son ambiance, la mer et mes potes me manquent.

Ça ne me suffit pas de dessiner Marseille, j’ai besoin d’y vivre.

Qu’est ce qui t’inspire le plus dans cette ville ?

Les gens. Les gens que je vois et que je rencontre quand je m’y promène, quand je prend le bus et le métro. Le quartier de Noailles avec ses Snack où tu peux manger un sandwich cordon bleu à 2€, acheter 3 pizzas pour 10 balles et surtout te bâfrer de makrouts et de zlabias au Carthage de la rue d’Aubagne. Le cours Julien avec ses musiciens, ses schlags et ses embrouilles le soir entre mecs torchés. Sans oublier les quartiers nord et toutes les aventures que tu peux y vivre.

Comme dit Alonzo, à Marseille y’a le côté carte postale et le côté cramé, et ce côté cramé est très inspirant.

Belsunce © Jean Farineau Secco

Quel est le premier truc que tu ferais si tu étais Maire de Marseille ?

C’est pas un rôle qui me plairait. Je pense que je commencerai par baisser mon propre salaire.

Les trois endroits que tu aimes le plus à Marseille

Alors, en premier je dirais la Friche de la Cabucelle. C’est un immense espace abandonné où on a pas mal trainé. Au premier abord tu peux pas voir ce qu’il renferme de fantastique. Faut chercher et quand tu découvres ce que ce lieu cache, ça t’emplit d’un sentiment de liberté très fort.
En deuxième je dirais le parc Longchamp, derrière le Palais, sous un grand arbre en particulier. Quand j’étais au lycée on allait tout le temps se caler sous cet « arbre des autistes ». J’ai passé tellement de bons moments là-bas que c’est forcément un de mes endroits préférés.
Pour le troisième j’ai du mal à choisir. Forcément un bord de mer. Je pense que c’est Callelongue, le bout du monde. T’as juste à prendre le bus pour aller dans cet endroit magique.

Marseille est hétéroclite par sa population et par son paysage.

calanques © Jean Farineau Secco

Un mot sur Double J et Menilmonkey ?

Double J c’est le duo de deux mecs qui s’entendent bien et qui apprécient taffer ensemble : Joachim Touitou et moi-même.

On aime dire que c’est la réconciliation entre Marseille et Paris.

Menilmonkey c’est la réponse qu’on a faite à un appel à projet lancé par la Mairie du XXème de Paris qui proposait à des artistes ou des collectifs d’intervenir sur des armoires à feu. La forme nous a direct fait penser à une boîte de céréales et on a joué sur ses codes : mascotte, cadeau dans le paquet, jeu au dos, etc…Faut aller le voir en vrai ! C’est devant l’entrée du Père Lachaise qui donne sur la Rue de la Roquette.
On a vraiment kiffé faire ça, c’était en été et on avait plein de retours positifs des gens qui passaient à côté de nous dans la rue.

MenilMonkey © Double J

MenilMonkey © Double J

Quels sont tes projets actuels ?

J’essaie d’avancer un projet vidéo qui me tient à cœur. Ça prend du temps mais ça me plaît de pas faire uniquement de l’illustration. Je réfléchis aussi à de nouvelles peintures murales et à la création d’objets en bois. On a aussi quelques projets avec Jojo en tant que Double J.

Et puis vu que Marseille est vraiment au centre de mon taf j’aimerai faire un projet d’édition où je regroupe tous ces travaux. Pourquoi pas travailler avec un/une photographe et quelqu’un qui écrit sur cette belle ville ? Qui aime Marseille me suive !

JeanFarineauSecco-Marseille

jean-farineau-seccoJean Farineau Secco sur Tumblr // sur Behance