J’ai pris un shoot d’anis dans une usine de pastis

Après une soirée de retrouvailles un peu trop arrosée, je me décide à aller enquêter sur les secrets de fabrication de la sacro-sainte boisson sudiste : le pastis. Direction le paisible quartier Saint-Pierre où se trouve Cristal Limiñana, une des dernières usines de pastis à Marseille…

A l’approche de l’usine, pas besoin de GPS : on est guidé par des effluves d’anis de plus en plus fortes. De dos, le bâtiment ressemble à un drôle de paquebot de ciment. Cristal Limiñana, 130 ans au compteur, reste une entreprise familiale. Maristella, arrière petite-fille du fondateur, nous accueille avec un sourire franc et nous raconte comment est née l’anisette qui a fait leur succès.

De Bab El Oued à Marseille

Distilerie Liminana - Alger

La distillerie Liminana, rue Caussemille à Alger

L’arrière grand-père de Maristella, Manuel Limiñana, a douze ans quand il fuit Alicante et l’Espagne ravagée par la crise économique. Il débarque en Algérie en 1876 avec son frère et atterri dans le bar de son oncle à Bab El Oued. Ici, les clients espagnols parlent avec nostalgie de la « Paloma » (la blanche Colombe), boisson alcoolisée andalouse à base de graines de fleur d’anis, qu’ils avaient l’habitude de boire dans leur pays. Ça fait tilt. Manuel, aidé de son frère Pascual, se met en tête de fabriquer sa propre anisette. Il installe sa première usine en 1884 à Alger : Cristal Anis est né. A l’indépendance de l’Algérie, son fils Manuel (oui, Manuel aussi, vous suivez ?) quitte le pays, contraint à tout laisser derrière lui. Il installe en 1962 une nouvelle usine à Marseille, dans les anciennes faïenceries de Saint-Jean-du-Désert.

Usine-liminana-marseille

12.000 litres de pastis et moi, et moi, et moi

Une fois l’historique déroulé, nous nous dirigeons côté usine d’où s’échappe le joyeux vacarme de la chaîne de fabrication. D’un côté, d’impressionnantes cuves de 12.000 litres prêtes à l’emploi ; de l’autre, une chaîne d’embouteillage automatisée. Les bouteilles sont remplies avec leur précieux breuvage, étiquetées, bouchonnées et empaquetées. C’est une valse rapide et maîtrisée. Tout est fait sur place, sauf la distillation car il est interdit d’avoir en ville un alambic. La fabrication se fait l’après-midi avec un débit de 3.000 bouteilles par heure environ, pendant trois ou quatre heures (je vous laisse faire le calcul).

Usine-liminana-marseilleCartons-usine-liminana-marseilleCuve-pastis-liminana-marseille

Pastis cacher et vodka marseillaise

Une fois par an, l’usine fabrique du pastis cacher, sous le contrôle du Grand Rabbinat de Strasbourg. Il faut nettoyer les cuves à l’eau bouillante et veiller à ce que tout les ingrédients soient cacher : la réglisse, le sucre, l’alcool. On ne plaisante pas.
Les stars de la maison sont le pastis Un Marseillais et l’anisette Cristal Anis (la même recette que le pastis mais sans réglisse). Depuis peu, on y fabrique la Vodka Cristal, vodka marseillaise au blé made in France. Dans la boutique attenante à l’usine, on peut trouver un choix de bouteilles étonnantes, de la liqueur de menthe glaciale, de l’aguardiente de Colombie, du rhum, de la manzana verde et d’autres choses…

Pour ma part, je repars sagement avec une bouteille de Cristal 100, anisette sans alcool et sans sucre, parfaite pour soigner ma légère gueule de bois ou pour offrir aux copines enceintes.

Bouteilles-liminana-marseille

Je veux y aller !

Cristal Limiñana, 99-101, bd Jeanne d’Arc, 13005 Marseille (plan)
Visite sur RDV uniquement. Plus d’infos : 04 91 47 66 72 et sur le site internet
Tarif : 3 euros par personne.
Facebook / Twitter

recreationBananapédia

Connaissez-vous le #spiritourisme ?
Amoureux des spiritueux, cela devrait vous plaire. Chaque année, plus d’un million de personnes visitent les entreprises productrices de boissons spiritueuses. Le site Spiritourisme recense les visites possibles aux quatre coins de la France. Cidrerie, distillerie, musée Courvoisier ou des eaux-de vies, à vous les idées de week-end décalées.

87% : c’est le pourcentage de taxes sur le prix TTC d’une bouteille d’ 1 Litre de spiritueux à 40% (whisky, liqueur, pastis…). Plus d’explication ici.

Photos @ Céline Bousquet

Facebook Comments

Website Comments

Post a comment