Je me suis téléportée aux Puces de Marseille

Un dimanche matin, je mets le cap sur le nord, en direction du marché aux Puces de Marseille. Un voyage au cœur d’un improbable souk bordélique peuplé de forains, de vendeurs à la sauvette, d’épices et de fruits et d’un amoncellement d’objets et de meubles…

Un petit coin de bled à Marseille

A l’arrivée, c’est déjà la foire d’empoigne. Les voitures font la queue aux abords du marché. Après avoir trouvé par miracle une place pour se garer, on se faufile dans l’enceinte du marché. Des dizaines de stands et de bâches multicolores se succèdent : parfums sans emballage, recharges pour téléphone portable, lingerie cheap, petit électro-ménager, tee-shirt made in China pour teenager, néons, pneus, pantoufles à strass…un bric-à-brac à ciel ouvert et une sacré affluence. 100 000 personnes se pressent ici toutes les semaines.

marche-puces-marseille

Le marché a officiellement ouvert en juillet 1988. Auparavant, un marché sauvage avait lieu Quai de Dunkerque puis s’est déplacé vers l’avenue du Cap Pinède. Suite à la fermeture d’un site d’Alsthom, les quatre hectares de terrain et les 23 000 m² de bâtiments sont rachetés pour créer ce marché plus officiel et sédentarisé.

Dehors entre les hangars bondés, on négocie une paire de baskets de marque, on se fait couper les cheveux pour 5 euros ou on avale une part de pizza sur un coin de table en plastique.

Dans la grande halle alimentaire, c’est le folklore total : des bouchers qui empoignent des poulets vivants, des milliers de fruits et légumes à des prix qui défient le bon sens, des monticules d’épices et de fruits secs, d’impressionnantes piles de gâteaux au miel, des odeurs qui donnent le tournis. Un bazar impressionnant.

Antiquités et street art

Un peu plus loin se trouve la halle des antiquaires, 1300 m2, sur deux niveaux. Une toute autre ambiance. Au rez-de chaussée, quelques antiquaires, derniers des Mohicans, répondent présents au milieu de nombreuses galeries vides. On y trouve des meubles scandinaves, des bibelots chinés avec goût, des objets originaux à prix raisonnables.

puces-marseille-vintage-cb puces-marseille-vintage-cb-3

A l’étage, c’est un autre délire. On est plus dans un esprit Emmaüs, avec des meubles à perte de vue, des piles d’objets souvent à retaper et qui peuvent atteindre plusieurs mètres de haut. C’est le coin des fouineurs.

puces-marseille-vintage-cb-7 puces-marseille-vintage-cb-9 puces-marseille-vintage-cb-8 puces-marseille-vintage-cb-6 puces-marseille-vintage-cb-8 puces-marseille-vintage-cb-10

Pendant l’été 2015, des graffeurs se sont emparés des murs des Puces pour donner des couleurs à ces grands hangars. Certaines des œuvres sont également visibles dans la halle des Antiquaires.

Après avoir tourné en vain pour trouver le bon couscous du coin recommandé par So Food So Good, on atterrit au bistrot de la halle des antiquaires pour avaler une omelette-frites à la bonne franquette.

jeunesJe veux y aller !

130 Chemin de la Madrague de la Ville – 13015 MARSEILLE
Métro Bougainville – Bus : 35, 36, 70

Voir sur un plan

Les brocanteurs (plus très nombreux) sont présents le samedi et le dimanche de 7h30 à 14h00 autour de la galerie.
Plus d’infos sur le marché aux Puces

plan-centre-bis

Photo 1 © Centre commercial des Puces / Autres photos © Céline Bousquet

Facebook Comments

Post a comment